Je ne te hais pas…

En panne de haine ? Ou les mystères de l’empathie…

Je déteste certains gens, dont l’égoïsme, la malveillance et l’immoralité me rendent folle. Quand on dépasse certaines doses ça me rend dingue. A mes yeux, ces gens sont à vomir. Et pourtant… Ma détestation n’est pas sans failles… Ma capacité à haïr connaît des ratés. Des défaillances dans mon anté-cœur.

Leur mort ne me ferait ni chaud ni froid. Ce serait plutôt une bénédiction pour l’humanité et leur meurtre une B.A. ! Et pourtant… Si ma raison pense ça, mon cœur, cet empathiomètre compulsif n’est pas d’accord. Il voudrait quand même pas verser une larme sur la tombe de pourritures pareilles ? Si ?

Il y a quelque mois, j’ai eu la surprise de découvrir que je pouvais arriver à ressentir de la pitié pour des humanoïdes putrides. J’ai eu l’occasion de voir un de ces spécimens souffrir, à un mauvais coup du sort qu’il avait lui-même provoqué par sa connerie & sa méchanceté. C’est qu’il était gratiné celui-là, qu’il l’avait bien cherchée et bien méritée sa claque… Et pourtant… Son air dépité, défait, ravagé m’a fait chavirer ma pompe à pitié…

Alors que c’est un de ces chacals de la pire espèce, sans aucune espèce de morale, sans aucune pitié pour qui que ce soit. Qui passeraient à côté de mon cadavre ou du vôtre sans soucisEt pourtant… J’arrive à avoir pitié pour eux… Faut croire que je ne serais jamais tueuse à gage. Encore une réorientation professionnelle impossible, zut !

************************

Ça m’a donné l’idée de détourner la [superbe] chanson de Vincent Baguian et Zazie :
Je ne t’aime pas

************************

Je ne te hais pas

J’sortais de l’armurerie Jeux T’Heur à Trépas
Un fusil douillet dans les bras
J’aurai pu croire au paradis
Anticipant le doux son de l’hallali

Mais voila j’y arrivais pas
Par malheur mon empathie voulait pas
Je rêvais de me débarrasser de toi
Mais j’étais pas assez méchante pour ça

Je ne te hais pas
C’est plus fort que moi
J’aimerais crier que je te hais
Je crois bien que j’ai un problème

Je ne te hais pas
C’est plus fort que moi
C’est pas facile à dire mais j’y arrive pas
La bile qui coule dans tes veines
C’est pas facile à dire mais…
Je l’oublie
Avec horreur, je me vois te sourire
J’ai lu la pitié et le pardon

Alors en remettant le cran de sureté
Je t’ai aussi laissé filer

Je n’ai cédé a la pitié
Que par compassion et par faiblesse
Et je n’ai connu le plaisir
Qu’en te voyant enfin partir

Je ne te hais pas

C’est plus fort que moi
J’aimerais crier que je te hais
Je crois bien que j’ai un problème

Je ne te hais pas
C’est plus fort que moi
C’est pas facile à dire mais j’y arrive pas
La bile qui coule dans tes veines
C’est pas facile à dire mais…
Je l’oublie

Tan pis si c’est un peu trop miel
Tant de fois je suis pleine de fiel
On ne peut pas passer son temps
A n’avoir que de mauvais sentiments
Je ne t’hais pas

Va ! Je ne t’hais pas…

C’est plus fort que moi

C’est plus fort que moi

J’aimerais crier que je te hais
Je crois bien que j’ai un problème
Je ne te hais pas
C’est plus fort que moi
La bile qui coule dans tes veines
C’est pas facile à dire mais…
C’est pas facile à dire mais…
C’est pas facile à dire

Écrit entre juin et juillet 2008, toujours en région pari-chienne
© Je ne t’aime pas revu & corrigé par Cartoonita – Land of Myself

PS :
Mais siiiiiiii, je la HAIS cette sale c…. !!!!!!!!
Et aussi toute cette bande de sales c..s et tous les f..s de p… de la Terre
Rassurés ?

Publicités

3 réflexions au sujet de « Je ne te hais pas… »

  1. Je suis comme toi. Je finis par avoir pitié et ces fichues ordures me prouvent combien j’ai tort à la première occasion mais on ne se refait pas n’est-ce pas?

  2. Voui, on se refait pas. Et puis cette capacité à éprouver de l’empathie ça nous place au dessus de ces chacals, na !

    Et puis je me contente de leur donner de la pitié, et avec parcimonie.
    Pour ce qui est de la confiance, l’aide, le respect, c’est niet ! Une fois classé dans la catégorie chacal, on en sort pas comme ça. Une fois ma confiance perdue, on la regagne pas comme ça. Il faut ramer, ramer, voire faire le tour du monde à la rame, et même plusieurs fois, et sans garanties de succès…
    Le vigile à l’entrée des entrepôts qui stockent ma confiance & ces matières là ne se laisse pas facilement amadouer. Je ne saurais trop remercier ce cerbère. 🙂

  3. Je suis comme toi également.
    Mais ça me rassure.
    ça doit être effrayant de ne pas être humain…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s