La tour des fêlés

Ce soir, l’émission « Des racines et des ailes » de France 3 s’intéresse à un bout de ferraille qui ne m’a jamais vraiment intéressé. Alors plutôt que d’en parler, je partage avec vous le poème que Taslima Nasreen lui a consacré :

Vénération Priapique

Ils jettent leur argent
Et grimpent au sommet de la tour Eiffel,
Qui, tel un pénis en érection,
Aguiche les pèlerins en visite.

Le ciel cache son con-nuage humide,
Une queue fait palpiter les cœurs et les corps,
Et les pèlerins sont séduits par les couleurs tantôt noires,
Tantôt dorées qui se déploient au-dessus d’eux.

Je ne vénère aucune queue, pas même celle de Dieu !

Extrait de « Femmes, poèmes d’amour et de combat » de Taslima Nasreen
(traduction de l’anglais, disponible chez Librio pour 2€)

PS : Et pour la version audio, cliquez ici.

Publicités

7 réflexions au sujet de « La tour des fêlés »

  1. Ah, d’accord !

    Ces touristes !

    – Dis, Fred, t’as vu ce gros nichon ?
    – Oussa ?
    – Là, au bout du Quai des Arts !

  2. Je n’ose même pas imaginer les poèmes qui circulent sur les 9 (et oui, 9) boules de l’Atomium de notre bonne vieille Bruxelles ! 🙂

  3. @ Joye : Quai des Arts… Quoi ça être déjà ? Quoi ? Moi, inculte ?

    @ Pluc : Cela donne à réfléchir. Les boules vont généralement par paires. Où est la 10ème ?

    @ Ils valent leur pesant de cacahouète ses poèmes 🙂

  4. Je ne sais pas, mais Jane et Serge y sont dans une chanson par Souchon…

    (à dire trois fois sans perdre son dentier)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s