Devoir conjugal vert

Ce soir,
Sans attendre,
Avec une pince à épiler,
Ma coriandre,
Je l’ai dépucelée…

Ô Super Coccinelle,
Viens à mon secours !

J’espérais plutôt attirer
A mes jardins suspendus de Babylone
De la grande famille des insectidés
Abeilles et papillons…

Publicités

3 réflexions au sujet de « Devoir conjugal vert »

  1. Triste histoire, celle de la Coriandre. C’était pas elle qui était amoureuse d’Andromaque, ou est-ce que je pense à une autre pièce par…Racine ?

  2. Joye, Racine est, avec ses nombreux frères & sœurs, bien au chaud dans le terreau, je n’ose le déranger pour lui demander…

    Pluc, un peu d’indulgence pour ma plantounette, elle n’est pas encore morte, nul besoin de l’achever ! Mais je garde la recette de côté pour la tester une fois que mon amour de coriandre sera remplumée. Et je m’en vais illico tester une recette de dépucelage naturel à l’huile d’olive…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s