Proverbe pourtant

« « On peut sourire et pourtant être un scélérat », s’exclama tout à coup Miss Ambrose. Elle pensait que cette phrase était une citation tirée d’une pièce. Shakespeare probablement. Comme la plupart des citations. »

Lu dans « Une folie meurtrière » de P.D. James,
traduction de Françoise Brodsky

Publicités

5 réflexions au sujet de « Proverbe pourtant »

  1. Pour ce genre de rire, je préfère San Antonio en v.o. à P.D. James en traduc.

    (encore une citation de Shakespeare, sans doute.
    Shakespeare Jones, bien sûr, pas Guillaume)

    😉

    Bonne semaine, la dolce Cartoonita !!!

  2. Je n’en ai lu qu’un ou deux d’elle pour l’instant mais les personnages étaient justement un peu trop glacés pour être attachants, c’est la seule chose qui m’a déplu…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s