Envol

Le commandant de bord : « Au décollage, les passagers de droite auront une belle vue sur la ville de Paris, notamment la Tour Eiffel… Et les passagers de gauche, une belle vue sur les passagers de droite. »

J’étais à droite. J’ai vu Paris. Puis le patchwork des terres cultivées, les serpentins lumineux des voitures sur les routes, avec toujours cette impression de regarder une maquette ou des Playmobil. Et après les nuages, déguisés en crème fouettée.

Une fillette derrière moi : « On va tous à Agadir ? »
Sa mère : « Oui, on est dans l’avion là, on va tous au même endroit. »

Et c’est parti pour 3 heures ½ dans les airs. On passe « Le petit Nicolas », les écouteurs sont payants mais il y a des sous-titres en anglais. Ça se laisse regarder mais sans plus. Un peu de repos, dévorage de quelques dizaines de pages de mon polar et zyeutage du paysage. Beaucoup de rivières en crue. Il a pas mal plu au Maroc ces derniers temps.

On arrive bientôt. Nous survolons des montagnes blanches, rouges, vertes et marron. La fillette : « On va atterrir sur les cailloux ? »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s