Les bonnes résolutions

{à chanter sur l’air de L’hymne de nos campagnes de Tryo}

Si le nouvel an te met le vague à l’âme
Je te dédicace ce poème
En espérant qu’au fond de tes yeux ternes
Tu puisses y voir une p’tite bouffée d’air
Allez man faut faire la part des choses
Il est grand temps de faire une pause
De troquer tes résolutions
Contre le parfum d’une prose

C’est l’hymne du nouvel an
Il faut changer ci, arrêter ça
Ras le bol man, d’ces pressions animales
Crie-le bien fort, use tes cordes vocales !

Pas de boulot, pas de diplômes
Partout la même odeur de zone
Faut que t’agite tes neurones
Arrête le shit, le spleen, tu déconnes
Va voir ailleurs, rien ne te retient
Va vite faire quelque chose de tes mains
Ne te retourne pas ici tu n’as rien

Non ! Sois
Le premier à chanter ce refrain

Les bonnes résolutions
Tu te les mets, tu te les mets
Dans ton fion man, j’suis pas superman
Crie-le bien fort, use tes cordes vocales !

© Cartoonita – janvier 2010
D’après L’hymne de nos campagnes de Tryo
Parce que les bonnes résolutions j’ai en plein le…
J’ai déjà celles de toutes les années passées sur les bras.

Quoi ? Qu’est-ce qu’elle a ?

Quoi ma voix ?
Qu’est-ce qu’elle a ma voix ?
Quelque chose qui ne va pas ?
Elle te revient pas ?
Oh je sais que tu n’as rien dit
C’est ton com’ que je prends au mot
Souvent un écrit suffit
Pour vous planter mieux qu’un couteau

« Pardon gueule à Johnny »,
by Cartoonita – février 2009

😉

Je vous l’aurais bien chanté en essayant de prendre une grosse voix virile, mais j’ai peur que mon chéri qui est à côté n’appelle l’hôpital psy et que je rate les vacances… Allez, je retourne au bouclage des valises, biz !

Marseillaise

Allons enfants de la francophonie
Le jour de gloire est arrivé !
Controns-nous de l’anglais et sa tyrannie
Nos langues sont bien pendues
Entendez-vous de par le monde
Mugir de terribles bavards?
Ils viennent jusque dans les maisons
Égorger dialectes et patois!

Aux armes, francophones !
Formez vos bataillons de mots
Parlons, parlons
Que des néologismes impurs
Abreuvent nos palabres

Mars 2007
© Rouget de Lisle revu & corrigé
by Cartoonita – Land Of Myself

Détournement facile

Jamais on a vu, vu, vu, vu
Jamais on verra, -ra, -ra, -ra
Des gens aussi cons, cons, cons, cons
Que ces chacals-là, là, là, là

Pour ceux, ignares qui ne sont pas allés à l’école primaire,
ou malheureux n’ayant pas appris cette chanson culte,
voici l’originale :

Jamais on a vu, vu, vu, vu
Jamais on verra, -ra, -ra, -ra
La queue d’une souris, -ris, -ris, -ris
Dans l’oreille d’un chat, chat, chat, chat

À décliner en toute simplicité,
selon l’envie, l’inspiration, …

Je ne te hais pas…

En panne de haine ? Ou les mystères de l’empathie…

Je déteste certains gens, dont l’égoïsme, la malveillance et l’immoralité me rendent folle. Quand on dépasse certaines doses ça me rend dingue. A mes yeux, ces gens sont à vomir. Et pourtant… Ma détestation n’est pas sans failles… Ma capacité à haïr connaît des ratés. Des défaillances dans mon anté-cœur.

Leur mort ne me ferait ni chaud ni froid. Ce serait plutôt une bénédiction pour l’humanité et leur meurtre une B.A. ! Et pourtant… Si ma raison pense ça, mon cœur, cet empathiomètre compulsif n’est pas d’accord. Il voudrait quand même pas verser une larme sur la tombe de pourritures pareilles ? Si ?

Il y a quelque mois, j’ai eu la surprise de découvrir que je pouvais arriver à ressentir de la pitié pour des humanoïdes putrides. J’ai eu l’occasion de voir un de ces spécimens souffrir, à un mauvais coup du sort qu’il avait lui-même provoqué par sa connerie & sa méchanceté. C’est qu’il était gratiné celui-là, qu’il l’avait bien cherchée et bien méritée sa claque… Et pourtant… Son air dépité, défait, ravagé m’a fait chavirer ma pompe à pitié…

Alors que c’est un de ces chacals de la pire espèce, sans aucune espèce de morale, sans aucune pitié pour qui que ce soit. Qui passeraient à côté de mon cadavre ou du vôtre sans soucisEt pourtant… J’arrive à avoir pitié pour eux… Faut croire que je ne serais jamais tueuse à gage. Encore une réorientation professionnelle impossible, zut !

************************

Ça m’a donné l’idée de détourner la [superbe] chanson de Vincent Baguian et Zazie :
Je ne t’aime pas

************************

Je ne te hais pas

J’sortais de l’armurerie Jeux T’Heur à Trépas
Un fusil douillet dans les bras
J’aurai pu croire au paradis
Anticipant le doux son de l’hallali

Mais voila j’y arrivais pas
Par malheur mon empathie voulait pas
Je rêvais de me débarrasser de toi
Mais j’étais pas assez méchante pour ça

Je ne te hais pas
C’est plus fort que moi
J’aimerais crier que je te hais
Je crois bien que j’ai un problème

Je ne te hais pas
C’est plus fort que moi
C’est pas facile à dire mais j’y arrive pas
La bile qui coule dans tes veines
C’est pas facile à dire mais…
Je l’oublie
Avec horreur, je me vois te sourire
J’ai lu la pitié et le pardon

Alors en remettant le cran de sureté
Je t’ai aussi laissé filer

Je n’ai cédé a la pitié
Que par compassion et par faiblesse
Et je n’ai connu le plaisir
Qu’en te voyant enfin partir

Je ne te hais pas

C’est plus fort que moi
J’aimerais crier que je te hais
Je crois bien que j’ai un problème

Je ne te hais pas
C’est plus fort que moi
C’est pas facile à dire mais j’y arrive pas
La bile qui coule dans tes veines
C’est pas facile à dire mais…
Je l’oublie

Tan pis si c’est un peu trop miel
Tant de fois je suis pleine de fiel
On ne peut pas passer son temps
A n’avoir que de mauvais sentiments
Je ne t’hais pas

Va ! Je ne t’hais pas…

C’est plus fort que moi

C’est plus fort que moi

J’aimerais crier que je te hais
Je crois bien que j’ai un problème
Je ne te hais pas
C’est plus fort que moi
La bile qui coule dans tes veines
C’est pas facile à dire mais…
C’est pas facile à dire mais…
C’est pas facile à dire

Écrit entre juin et juillet 2008, toujours en région pari-chienne
© Je ne t’aime pas revu & corrigé par Cartoonita – Land of Myself

PS :
Mais siiiiiiii, je la HAIS cette sale c…. !!!!!!!!
Et aussi toute cette bande de sales c..s et tous les f..s de p… de la Terre
Rassurés ?