Une sacrée cuvée !?

Au hasard d’une recherche sur Wikipédia, j’ai découvert horrifiée que j’étais née la même année que toute une brochette de « grandes intellectuelles » :

  • Paris Hilton
  • Britney Spears
  • Clara Morgane

Bref, je suis d’une génération de grosses p.tes !!
Très heureuse de l’apprendre, merci Wikipédia…

nuts

Impressions du week-end

Samedi c’est marché. Quand on a le courage de se lever. Et de braver le froid. Aujourd’hui on a eu droit à une petite péripétie. On a été COMPLICES D’UN VOL.
Enfin peut-être. On ne sait pas trop. On était devant un étal. On a choisi des draps. 25€ la parure. Un vendeur était devant l’étal. Je lui trouvais une allure et une attitude étranges : vêtements sales, regards furtifs vers les autres vendeurs de l’autre côté du stand, Darling ne semblait rien remarquer. Le vendeur met notre achat dans un sac et prend les billets de 20€ et de 10€ que  Darling lui tend. Mais il lui rend le billet de 10€ et nous fait signe de partir, avec toujours l’air de surveiller ses collègues et d’être pressé que l’on s’éloigne.
Quelques stands plus loin on se pose des questions. On a émis des hypothèses. Était-ce vraiment un vendeur de l’étal ? Ou un zonard qui trainait dans le coin et se faisait passer pour un vendeur pour encaisser de l’argent en douce à leur place. Ou un clandestin payé une misère (pléonasme) par le vendeur et qui se garde l’argent pour lui quand son boss n’a pas vu qu’il a fait une vente. Ou rien que de normal : un vendeur qui a fait une ristourne pour faciliter le bizness (pourtant on essayait pas de négocier). Ou alors un vendeur qui nous a fait une ristourne car il n’avait pas de monnaie. Ou ? Si quelqu’un a une meilleure explication…

Dimanche, le programme était chargé : soleil, crêpes, musée & restau ! Du soleil pour nous consoler du froid. Des crêpes pour nous réchauffer l’estomac et tester la recette de pancakes d’Aurélie. Le musée pour profiter de leur gratuité le 1er dimanche du mois. Le restau, un indien dans le passage Brady, histoire de ne pas avoir l’impression que le week-end se termine et humm les naans et les lassis !

Le musée c’était celui du Quai Branly. En 2H on a juste eu le temps d’entrapercevoir 1/3 du musée, c’est chouette. J’en suis sortie avec l’envie d’apprendre à tisser, sculpter, faire des poteries. Un jour… Avec un mot à regarder dans le dico : cimier. Avec un nom de chanteur perse : Salar Aghili. Avec le nom d’un photographe (femmes marocaines années 30) : Jean Besancenot. Avec un petit sourire. Explications. On a vu une chaise en bois avec plein de personnages sculptés sur les barreaux. Dont un couple qui faisait des galipettes. Cela m’a rappelé un rêve cauchemard où il était question de viol sous une chaise. Il est plus vraisemblable maintenant ce rêve cauchemard !

Idée bête

Je prenais un papier brouillon pour écrire. En le retournant, j’ai vu qu’il s’agissait d’un courrier des Impôts nous proposant la mensualisation.
Je me suis mise à penser que ce serait cool si la nature nous écrivait pour nous proposer l’annualisation de certains désagréments bien féminins.


Photo : http://sylkougai.com/

Père Noël, maintenant tu sais quoi mettre dans nos petits souliers ?!