Inspiration prospectussienne de bas étage

Pour une fois que j’accepte la publicité qu’on me propose. Ce devait être mon démon gardien qui veillait sur moi. A peine un œil posé dessus mon prospectus, j’ai su qu’il allait m’inspirer. D’une façon que j’aime bien et qui m’a fait sourire. Alors à défaut de vous offrir les 50 centimes de réduction sur le laitage advertisé, je vous laisse lire le fruit de ma plume délurée :

18ans_interditEt puis, si tu as moins de 18 ans,
tu t’arrêtes de lire et retournes faire des coloriages.

Fraiche,
Elle sort de la douche
Prêt à être prise en bouche

Elle veut être
Dévorée, crue
En tartare

Exhibe sa touffe de fines herbes
Pour attirer son regard
Vers la motte, ardente

Oh titiller le raison doré
Jusqu’à la noyer de plaisir

Lui donner un zeste de languette
Jusqu’à lui faire perdre la ciboulette
Oh jolie fleur

Il encaisse le produit
De ses efforts linguistiques
Une gamme de gémissements
Un plaisir, que l’on achèterait
Sans regarder les modalités au dos

[modalités au dos]
Poème valable jusqu’à ce qu’orgasme s’en suivre, uniquement en Franche mitronne turlutaine (Pays Tartare compris). Contre remise de ces mots soufflés dans l’oreille en pressant votre poitrine contre son dos (Airbags artificiels interdits), votre amant vous fera bénéficier d’une réduction des perceptions immédiate circoncise dans une zone péri-venussale. Il ne sera accepté qu’un seul voyage lingual par amant. Offre non cul moulable. L’utilisation de ce poème par une personne de sexe masculin entraînera des poursuites suivies de morsures tellement mal placées que la décence interdit de les localiser plus précisément.

© Cartoonita – Land of Myself – 2009

Publicités